• The Hateful Eight - Quentin Tarantino

    Un Tarantino qui sort, c'est toujours un événement. C'est sûrement pour ça que depuis Kill Bill je vais voir tout ce qu'il propose au ciné.
    Oui avant j'étais un peu jeune, et Death Proof je ne l'ai pas vu en salle car après avoir la promo d'un double feature qu'il soit en film unique m'a énervé, du coup je ne l'ai vu qu'à la maison. Quant à Pulp Fiction je le visionne au moins une fois par an, pratiquement en le récitant.

    The Hateful Eight - Quentin Tarantino

    image found @ http://www.factornews.com/actualites/popcorn-the-hateful-eight-les-huit-salopards-41309.html

    Je pourrais aussi ajouter que j'ai passé pas mal de temps sur sitetarantinesque.fr.st (aujourd'hui fermé apparemment) pour pouvoir lire ses scripts, afin de savoir comment écrire les miens. Et que c'est un peu à cause de ce Monsieur que je voulais faire une carrière de scénariste-réalisateur (ah les rêves de jeunesse) mais vous vous en foutez sûrement (et vous auriez bien raison)

    Pour être honnête, j'ai eu du mal à rentrer dans ce film la lors des deux premiers chapitres. Peut-être car ils étaient plus long que nécessaires, peut-être parce que j'étais malade la veille et que du coup j'avais mal dormi (séance de 11h00). 

    Néanmoins le rythme proposé est tout à fait adapté au propos, et permet une montée en crescendo ultra-attractive rendant quasiment impossible de se détacher de l'histoire. Ce qui est plutôt bienvenue.

    Concernant les acteurs il est impressionnant de voir à quel point ils sont tous justes, et que malgré un all-star cast, on ne sent pas d'égo surdimensionné, ou au contraire de quelqu'un laissé à l'écart.

    Par certains moments le film m'en a rappelé d'autres, je veux dire Michael Madsen et Tim Roth plus ou moins enfermés au même endroit, et l'un des deux pourrait mentir, voilà... Ou un mec planqué qui se met a tirer, surtout vu la cible, voilà encore...

    Apparemment un gros travail sur l'image a été fait, mais alors perso, sans entraînement et avec mes yeux de merde, je ne pourrais pas en parler. En revanche la musique de l'oeuvre retranscrit bien la tension présente tout le long. Une tension qui n'empêche pas des pointes d'humour bien placées afin de l'atténuer pour mieux repartir dedans.

     

    The Hateful Eight - Quentin TarantinoEn définitive, j'ai énormément apprécié ce film, mais il faut noter que je ne suis jamais objectif, en encore moins lorsque l'on parle de Quentin Tarantino.

    Je le regarderai encore plutôt souvent, car je suis certain que je pourrai encore y trouver de nouveau détail, et que la fraîcheur restera longtemps.

    Oui et ceci est le coffret Tarantino de ma chambre, sachant que ma sœur a celui avec Reservoir Dogs dans la sienne avec le coffret Grind House, puisqu'elle adore Robert Rodriguez. Ou a eu sa période du moins.

    « The Big Short - Adam McKay[TAG] Le Film Qui... »
    Delicious

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :